Couple de KérégalHistorique
Avant proposAvant toute chose, je commencerais par spécifier que ce petit condensé ne saurait, en quelques lignes, retracer l'histoire de Plouha.Par contre, il pourra, et je l'espère, vous donner l'envie d'en savoir plus sur cette petite ville.



                La plus ancienne référence à la commune date de 1198 dans une bulle du pape Innocent III.

                L'origine du nom de Plouha est relativement floue.En effet, plusieurs théories s'affrontent sur son étymologie.L'une d'entre elles, qui est réputée pour être la plus vraisemblable, dit que le nom de Plouha viendrait de ''Plou'' (paroisse) et de ''Aza'' ou ''Adda'' , saint ou chef qui aurait donné son nom à la ville au VIème ou VIIème siècle.

Port Moguer en 1904
Port Moguer en 1904

                Le site de Plouha est très ancien.La découverte en 1879 de 12 haches en bronze en atteste.Ces haches se trouvent actuellement au musée de Rennes.
                Des vestiges de l'âge de fer sont également visibles aujourd'hui, telle cette pierre taillée que l'on peut voir devant la chapelle de la Trinité et dont la finalité est imprécise.

                Au Moyen Age (à partir du XIIème siècle), la ville est dirigée par les comtes de Goëlo qui feront construire six églises  dont celle de Plouha.
                Du  XVème au XVIIIème siècle, les seigneurs de Plouha furent successivement les Rohan, Guéméné et Montbazon.Les autres nobles faisaient partie d'une noblesse très pauvre.
 

Plouha au début du XXème siècle
Plouha au début du XXème siècle

         La période de la révolution fut marquée par la chouannerie qui connut une importante activité.
    Ainsi, en mars 1794 quelques centaines de chouans attendirent en vain un ravitaillement maritime anglais sur la plage du Palus.Par contre, ils y rencontrèrent une troupe armée de révolutionnaires qui les extermina presque totalement.
            Plus tard, le 19 pluviose an VIII (8 février 1800), un groupe de chouans pillèrent les maisons des citoyens et assassinèrent certains d'entre eux.L'un d'eux fut même enterré vif.
 

La gare de Plouha en 1910


La gare de Plouha en 1910





En 1910, après l'office





Femmes et enfants en 1910 après l'office





         Mais Plouha, c'est aussi une histoire beaucoup plus proche.En effet, en novembre 1943, Lucien Dumais et Raymond Labrosse (deux franco-canadiens), viennent organiser et diriger le réseau ''Shelburn'' qui a pour but de récupérer les pilotes des avions alliés abattus et de les rapatrier vers l'Angleterre.Ils étaient recueillis un peu partout en France et hébergés dans des familles plouhatines ou des environs, ceci, bien sûr, à l'insu de l'occupant nazi.
                Avant l'embarquement, 20 à 25 aviateurs étaient regroupés dans la maison (nom de code: ''Maison d'Alphonse'') où habitaient Marie et Jean Gicquel  puis acheminés de nuit, par la lande, par des passeurs plouhatins.
Ils arrivaient à l'anse Cochat (''plage Bonaparte'' en code) où les attendaient des embarcations légères chargées de les acheminer sur une corvette anglaise qui était mouillée au large.

                135 personnes, aviateurs américains, canadiens et agents secrets furent ainsi évacués vers l'Angleterre.


Stèle


Stèle plage ''Bonaparte''





Stèle à l'ancien emplacement de la maison d'Alphonse





Plaque commémorative â
l'ancien emplacement de
la ''Maison d'Alphonse''